Connect with us

Actualité

Mozambique : des résultats contre les jihadistes, phase de « consolidation » (Président)

Published

on

Le conflit dans le nord-est du Mozambique contre les groupes armés jihadistes, marqué par quelques succès des forces conjointes mozambicaines et rwandaises, se trouve en « phase de consolidation », a affirmé samedi le président Filipe Nyusi, aux côtés de Paul Kagame.

« Le Mozambique et le Rwanda ne fêtent pas encore le succès », a ajouté le président mozambicain, lors d’une conférence de presse à Pemba, capitale de la province du Cabo Delgado. « Nous avons libéré Mocimboa da Praia », le port stratégique repris aux jihadistes début août, « avec l’aide du Rwanda », a-t-il rappelé, avant de citer aussi des avancées dans la zone de Palma, tout proche des installations gazières pilotées par le groupe français Total.

« Nous sommes en phase de consolidation. Le Mozambique reste prudent et nous préparons le retour de déplacés mais c’est un processus », a-t-il ajouté, laissant entendre que ce n’était pas pour tout de suite.

« Tout indique que l’activité pourra reprendre dans cette zone. Des sociétés sont parties parce que c’était une zone de guerre. Mais nous pensons que Total, par exemple, a seulement quitté Palma pour des raisons de sécurité. Dès que la situation sera sous contrôle, ils reviendront », a affirmé M. Nyusi. Paul Kagame, arrivé la veille dans le pays, s’est également montré confiant: « Avec les résultats présentés ces derniers temps, nous allons enfin vaincre le terrorisme. Je pense que nous avons besoin de plus de coopération et nous y travaillons », a-t-il déclaré.

Interrogé sur le coût et la durée de l’engagement rwandais au Mozambique, il a affirmé qu' »il serait encore plus coûteux de permettre à la situation (ici) de perdurer sans rien faire ». « Ce serait dix fois plus coûteux que les opérations elle-mêmes », a-t-il insisté, « cela couterait davantage de vies, plus d’argent perdu ».

Les succès des opérations militaires « montrent ce que nous sommes capables de faire avec des ressources limitées », a-t-il ajouté, rappelant que la coopération au Cabo Delgado implique aussi la sous-région d’Afrique australe « et devrait impliquer le reste du monde ».

Le Rwanda a été le premier pays africain à envoyer des troupes, mille soldats en juillet, pour aider l’armée mozambicaine dans le nord-est du pays confronté aux attaques croissantes des groupes armés depuis fin 2017. D’autres dans la région ont suivi, notamment l’Afrique du Sud qui a envoyé 1.500 soldats.

AFP

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com